1facebook
2twitter
4youtube
pic_bio

Multimédia

Téléchargements

chartekurukanfuga
statuts
ri

Formulaire d'Identification



Agenda

Avril 2014 Mai 2014
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30

Visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1517
mod_vvisit_counterHier5625
mod_vvisit_counterSemaine en cours20152
mod_vvisit_counterSemaine passée49489
mod_vvisit_counterMois en cours129372
mod_vvisit_counterMois passé121835
mod_vvisit_counterTotal6152001

Syndication RSS

feed-image Nos flux RSS
Home

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE DU CANDIDAT DU PEUPLE, DR SOUMANA SAKO

imageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage
PDF Imprimer Envoyer

COMMUNIQUE DE LA CONVENTION NATIONALE POUR UNE
AFRIQUE SOLIDAIRE – FASO HÈRÈ (CNAS – FASO HÈRÈ)
A L’OCCASION DE LA FÊTE DE PAQUES


La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS- Faso Hèrè) adresse ses meilleurs vœux de bonne fête de Pâques à l’ensemble de la communauté chrétienne du Mali.
Elle exprime sa solidarité et sa fraternité aux chrétiens du Mali en ces moments de commémoration de la résurrection de Jésus Christ.
La CNAS- Faso Hèrè invite toutes les confessions religieuses à   persévérer dans la voie du pardon, de la cohabitation pacifique, du respect mutuel, de la réconciliation et de la paix chère à notre pays.

Fait à Bamako, le 20 avril 2014

P/le secrétaire général P.O
Le Secrétaire Administratif


Bakary Sako
 
PDF Imprimer Envoyer
Message de condoléances de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion du décès de Mme Mariam Travélé veuve Modibo Keïta, ancienne Première Dame du Mali

C’est avec une profonde affliction que le Bureau Politique National, les cadres et tous les militants et militantes de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) ont appris la triste nouvelle du décès de Mme Mariam Travélé veuve Modibo Keïta, décès survenu dans la nuit du lundi 14 avril 2014 à son domicile à Bamako-Coura Bolibana.
En cette douloureuse occasion, ils adressent leurs condoléances les plus émues à la famille et à la belle-famille de l’illustre disparue.
Digne compagne de Feu le Président Modibo Keïta dont elle a partagé toutes les luttes aussi bien pour l’indépendance nationale que pour la construction nationale, l’émancipation totale de la femme et l’affirmation de la personnalité africaine dans une Afrique unie et solidaire, Mme Mariam Travélé fut arbitrairement détenue plus de neuf ans durant sans jugement et dans des conditions inhumaines par la junte militaire qui usurpa le pouvoir le 19 novembre 1968.
Libérée seulement au début de l’année 1978, l’ancienne Première Dame du Mali qui vient de nous quitter a su mener une vie exemplaire, donnant ainsi aux générations présentes et futures une belle leçon de dignité et de courage dans l’adversité.
Dors en paix, Tantie Mariam, et que Dieu le Tout-Puissant et Miséricordieux t’accueille en son Paradis !
Amen !
Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur la formation du nouveau Gouvernement de la République du Mali

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) prend acte de la mise en place du nouveau Gouvernement de la République du Mali.
Il note avec beaucoup d’intérêt une augmentation, quoique légère, de la participation des femmes au Gouvernement et encourage les pouvoirs publics à promouvoir de manière plus active l’équité genre dans les organes de prise de décisions.
Cependant, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè note que l’effectif du Gouvernement reste pléthorique. En outre, la structure du Gouvernement reste marquée par des chevauchements entre certains Départements ministériels dont l’Etat aurait pu faire l’économie.
Le Bureau Politique National souhaite vivement que la mise en place du nouveau Gouvernement soit un nouveau départ pour le régime issu des élections générales de 2013 et une opportunité à saisir pour créer, dans les faits, les conditions du renouveau démocratique pour le changement qualitatif tant recherché par le Peuple malien tout entier conformément aux idéaux et valeurs de la Révolution du 26 mars 1991.
La CNAS-Faso Hèrè invite l’ensemble des forces démocratiques, progressistes et patriotiques à rester vigilantes pour que la libération sans condition et sans délai de Kidal, la justice sociale et la transparence dans la gestion des ressources publiques, l’amélioration des conditions de vie des populations urbaines et rurales, la refondation de l’école, la relance de l’économie et la création d’emplois productifs, la réforme du cadre institutionnel des élections, la sécurité des personnes et des biens, la remise à niveau des Forces Armées et de Sécurité, la promotion de la femme et de la famille, la sauvegarde de la souveraineté et de la laïcité de l’Etat républicain, le renforcement de l’Etat de droit et de la concorde nationale ainsi que la modernisation de l’Administration publique au service exclusif du Peuple et non de féodalités à légitimité souvent douteuse figurent en bonne place parmi les grandes priorités du nouveau Gouvernement.
Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun !
Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer
Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les récents évènements politiques au Mali

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) prend acte de la démission du Premier Ministre Oumar Tatam Ly et de la nomination de M. Moussa Mara comme nouveau Chef du Gouvernement de la République du Mali.
La CNAS-Faso Hèrè souhaite vivement que le Président de la République et le nouveau Premier Ministre tirent toutes les leçons des sept premiers mois du mandat présidentiel et s’attellent, en concertation avec l’ensemble des Forces Vives de la Nation et dans le respect de la Constitution du 12 janvier 1992, à la recherche de solutions crédibles et durables aux causes profondes de la crise multidimensionnelle qui a fortement secoué les fondements mêmes de la République du Mali en tant qu’Etat indépendant, démocratique, laïc et indivisible dans ses frontières internationalement reconnues.
Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun !

Fait à Bamako, le 9 avril 2014
Pour le Bureau Politique National
Le Secrétaire Général


L’Ingénieur Soumana Tangara
 
PDF Imprimer Envoyer
Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur l’attaque de la résidence de l’ancien Président Alpha Oumar Konaré

Le Bureau Politique National de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) condamne avec la dernière rigueur l’ignoble attaque perpétrée dans les premières heures du 5 avril 2014 contre la  résidence de l’ancien Président Alpha Oumar Konaré par des assaillants lourdement armés.
La CNAS-Faso Hèrè demande que l’enquête ordonnée par les autorités soit menée avec diligence afin que les auteurs et commanditaires de cette odieuse opération inadmissible dans un Etat de droit soient rapidement débusqués et traduits en justice.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage les pouvoirs publics à renforcer la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national. En particulier, il invite les autorités à veiller de manière constante et efficace à la sécurité des personnalités qui ont servi l’Etat et le Peuple malien au plus haut niveau.

Fait à Bamako, le 9 avril 2014
Pour le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè
Le Secrétaire Général


L’Ingénieur Soumana Tangara
 
PDF Imprimer Envoyer
Conférence de Presse de l’Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de Crise (ADPS) sur l’Etat Actuel du Processus de Sortie de Crise  au Mali

Déclaration Liminaire

Bamako, le 2 avril 2014

Contexte :

Créée le 25 mars 2012 dans le contexte de la crise multidimensionnelle exacerbée par le coup d’Etat militaire du 22 mars 2012, l’Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de Crise célèbre le deuxième anniversaire de sa création en même temps que notre pays, le Mali, célèbre le 23ème anniversaire de la Révolution du 26 mars 1991. Le moment est tout indiqué pour procéder à un tour d’horizon des principales prises de position de notre regroupement politique du déclenchement de la crise politique et sécuritaire aux premiers pas du régime issu des élections générales de 2013.

Pour l’ADPS, le 26 mars 1991 symbolise la victoire historique de notre Peuple sur une dictature de 23 ans et constitue un témoignage révolutionnaire de la volonté des maliennes et des maliens de bâtir un avenir radieux fondé sur la démocratie, l’état de droit et le respect des libertés individuelles et collectives, l’alternance démocratique au pouvoir par la voie pacifique d’élections libres et transparentes, la justice sociale et le progrès socioéconomique, la gestion transparente et rigoureuse des ressources publiques, l’obligation pour les gouvernants de rendre compte de leur gestion des affaires publiques, la réhabilitation du travail créateur et de l’esprit d’entreprise, l’affirmation de la souveraineté nationale et de la culture populaire en harmonie avec la coopération internationale et l’ouverture maîtrisée sur le monde extérieur, l’émancipation politique, économique et sociale de la femme, la création de nouvelles perspectives prometteuses pour l’énergie créatrice de la jeunesse urbaine et rurale, la refondation de l’école et des réponses crédibles et durables à la forte demande sociale.

Vingt-trois ans après ce tournant fondateur dans l’histoire du Mali, l’ADPS salue la mémoire de tous les martyrs tombés sur le champ de l’honneur et la bravoure ainsi que l’engagement patriotique de toutes celles et de tous ceux de nos compatriotes qui, à des degrés variés et à des moments différents, se sont mobilisés pour que notre Peuple recouvre ses droits inaliénables à la liberté, à la démocratie et au progrès économique et social.

La Révolution du 26 mars 1991 s’est traduite par une extraordinaire libération de la parole,  de la pensée et de l’espace politique ainsi qu’une formidable éclosion de la société civile. Elle a contribué à créer les conditions d’un changement qualitatif au Mali. En matière de progrès économique et social, les 23 ans de gestion gouvernementale ont permis à notre pays d’enregistrer des résultats positifs tangibles qui auraient été inimaginables sous le régime militaire ou à parti unique des 23 années précédentes. Plus que jamais, les valeurs et les idéaux de mars 1991 restent d’actualité et balisent clairement la voie du salut pour le Mali et l’ensemble des maliennes et des maliens.

Toutefois, des dérives de toutes sortes, au premier rang desquelles l’aggravation de la corruption, du népotisme et des inégalités sociales, tous phénomènes hérités de l’Ancien Régime, la persistance voire l’accentuation de la crise de l’école, l’accaparement des terres urbaines, péri urbaines et rurales, la tendance à la personnalisation monarchiste du pouvoir au prix d’un affaissement de nombre d’institutions de la République, l’affaiblissement des capacités de l’Etat du fait, notamment, d’une politisation excessive de la haute Administration publique et de l’introduction du spoils system, le délitement des Forces Armées et de Sécurité, la vénalité croissante de l’emploi public et la perte d’efficacité des services publics, l’érosion de l’autorité de l’Etat, l’érection de la fraude et de l’achat des votes en stratégies électoralistes, le chômage des jeunes et la paupérisation de larges couches populaires urbaines et rurales, le sentiment d’aliénation du citoyen par rapport à un Etat censé être à son service ont fortement sapé les fondements du nouvel ordre démocratique.
Nonobstant d’importantes réalisations, notamment dans le domaine des infrastructures physiques, des pratiques à l’antipode des valeurs et des idéaux de la Révolution de du 26 mars 1991, y compris la corruption d’une bonne partie de l’élite politico-bureaucratique -au  niveau tant central que local, jusques et y compris au sein de l’appareil judiciaire et du monde de l’éducation- et militaire, ont largement  contribué à faire le lit du coup d’Etat du 22 mars 2012, sur fond de débâcle militaire au Nord sous les coups de boutoir d’une coalition de groupes séparatistes et jihadistes et de campagne de puissants groupes obscurantistes  exploitant le désarroi des couches populaires contre la démocratie. En outre, les contraintes découlant des exigences des institutions de Bretton Woods et de la forte poussée démographique (se traduisant notamment par un pourcentage élevé de jeunes au sein de la population active confrontée au chômage et à la précarité ainsi que par une augmentation du ratio de dépendance) ont sérieusement mis à mal la capacité de l’Etat et de l’économie à générer suffisamment d’emplois, voire à dispenser un enseignement de qualité adapté aux besoins du marché du travail. Cette défaillance ‘’technique’’, qui n’est pas inhérente à la démocratie, mais dont l’ampleur et l’impact ont été probablement amplifiés parce que la (re)construction de l’Etat n’a pas reçu la même attention prioritaire que l’édification d’un système démocratique de la part des gouvernants, a été insidieusement exploitée à fond par la propagande des milieux putschistes et obscurantistes – malicieusement relayée par certains media et autres ‘’experts’’ étrangers comme ‘’preuve de l’échec de la démocratie et de la trahison du Peuple par les élites au pouvoir ces vingt dernières années’’.

Bien que soutenu par une frange d’acteurs de la Révolution du 26 mars 1991, le putsch du 22 mars 2012 a surtout été salué par des forces obscurantistes qui ont cherché à instrumentaliser le profond sentiment religieux du Peuple malien à des fins politiciennes à peine voilées. Deux ans après l’interruption brutale du processus démocratique, il est désormais clair pour les et les autres que, même si certains membres du CNRDRE ont fait montre d’une compétence certaine au sein du Gouvernement, l’ex-junte militaire en tant qu’entité, et plus particulièrement son leadership, n’avait, en dépit du nom programmatique qu’elle s’était donné, aucun agenda politique ou militaire axé sur la libération du Nord, le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat au bénéfice du Peuple malien. Bien au contraire, pour beaucoup de ses membres, de graves violations des droits humains à l’encontre de civils comme de militaires  rivalisaient avec une course effrénée à l’enrichissement personnel par tous les moyens.
Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer
Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion du vingt-et-troisime anniversaire de la Révolution du 26 mars 1991

A l’occasion du vingt-et-troisième anniversaire de la Révolution populaire du 26 mars 1991, la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) salue la mémoire des martyrs tombés sur le champ de l’honneur pour l’avènement de la démocratie et l’émergence d’un Etat de droit capable de satisfaire les aspirations profondes de notre peuple au progrès économique et à la justice sociale.
Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer
COMMUNIQUE DE LA CONVENTION NATIONALE POUR UNE
AFRIQUE SOLIDAIRE – FASO HÈRÈ (CNAS – FASO HÈRÈ)
SUITE A L’INCENDIE DU MARCHE ROSE DE BAMAKO


La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS- Faso Hèrè)  a appris avec émotion et  tristesse la nouvelle de l’incendie qui a ravagé le marché rose de Bamako dans la nuit du 20 au 21 m ars 2014.
Tout en notant avec beaucoup de regret qu’une série noire semble s’installer depuis le sinistre du marché Washington de Gao,  la CNAS-Faso Hèrè exprime sa profonde compassion aux opérateurs économiques concernés.
Elle engage les pouvoirs publics à tous les niveaux-national, régional et local- à prendre toutes les mesures requises pour moderniser et sécuriser les installations et équipements des marchés, prévenir autant que possible ce genre d’incendies dévastateurs, garantir  l’accessibilité des pompiers en cas de danger et aider les opérateurs à reconstituer leurs stocks.
Fait à Bamako, le 21 mars 2014

Pour le Bureau Politique National
Le Secrétaire Général


L’Ingénieur Soumana Tangara

 
PDF Imprimer Envoyer
COMMUNIQUE DE LA CONVENTION NATIONALE POUR UNE
AFRIQUE SOLIDAIRE – FASO HÈRÈ (CNAS – FASO HÈRÈ)
SUITE A L’INCENDIE DU MARCHE DE COLAS DE BAMAKO

La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS- Faso Hèrè)  a appris avec émotion et consternation la triste nouvelle de l’incendie qui a ravagé le marché de Colas du « Rail Da »dans la nuit du 05 au 06 m ars 2014.
Tout en notant avec beaucoup de regret qu’une série noire semble s’installer depuis le sinistre du marché Washington de Gao, de celui de Kayes, la Maison des artisans en décembre 2013 et les marchés de Bougouni et de Medine à Bamako en 2014, la CNAS-Faso Hèrè exprime sa profonde compassion aux opérateurs économiques concernés et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
Elle engage les pouvoirs publics à tous les niveaux-national, régional et local- à prendre toutes les mesures requises pour moderniser et sécuriser les installations et équipements des marchés, prévenir autant que possible ce genre d’incendies dévastateurs, garantir l’accessibilité des pompiers en cas de danger et aider les opérateurs à reconstituer leurs stocks.
Fait à Bamako, le 08 mars 2014
Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer
MESSAGE DE VOEUX DE LA  CNAS-FASO HERE A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME

À l’occasion de la Journée Internationale de la Femme célébrée le  samedi 8 mars 2014 par les femmes du monde entier et les maliennes en particulier, la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè), salue le rôle essentiel et déterminant que jouent les femmes du Mali et d’Afrique, dans le progrès des sociétés et des nations.
La journée du 8 mars nous incite à nous souvenir du combat héroïque des pionnières qui, aux côtés du Président Modibo Keïta et de ses illustres compagnons, se sont battues  pour l’indépendance du Mali et la reconnaissance des droits fondamentaux de la personne humaine.
La CNAS-Faso Hèrè salue la bravoure et le patriotisme des femmes du Nord, qui, les mains nues et avec un sens remarquable de l’abnégation et de la dignité, ont organisé la résistance à l’occupation par des groupes séparatistes et jihadistes.

Tout en louant les efforts accomplis à ce jour pour réduire les inégalités entre  hommes et  femmes au Mali,  la CNAS-Faso Hèrè invite le Gouvernement à poursuivre dans la voie de la promotion de l’équité du genre, à éliminer toutes formes de discrimination économique, sociale, politique ou culturelle contre la femme malienne en milieu rural et urbain.
Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer
Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè relatif au report des élections communales

Le Bureau Politique National de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) prend acte de la décision du Gouvernement de proroger de six mois le mandat des actuels Conseils communaux, Conseils de cercle, Conseils régionaux ainsi que celui du Conseil de District de Bamako.
Tout en déplorant que la communication gouvernementale en la matière laisse subsister  des zones d’ombre quant à la motivation réelle d’une telle décision, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè souhaite vivement que ce report des élections communales normalement prévues pour avril 2014 soit mis à profit pour une mise à jour du fichier RAVEC en y intégrant non seulement les jeunes ayant atteint l’âge  de la majorité électorale mais aussi tous nos compatriotes qui, pour une multitude de raisons, y compris les difficultés d’obtention de la carte d’identité nationale, n’ont pas pu se faire enrôler à l’occasion du recensement de 2009.
La CNAS-Faso Hèrè estime que, d’ici les prochaines élections communales, les pouvoirs publics doivent prendre toutes les dispositions requises pour a) assurer le retour effectif et le fonctionnement normal de l’Administration dans toutes les localités du Nord, et ce, dans des conditions compatibles avec la sécurité et la quiétude d’esprit des agents de l’Etat et de leurs familles ; b) faciliter le retour et la réintégration harmonieuse dans leurs localités d’origine des personnes déplacées internes ou réfugiées, moyennant des mesures d’accompagnement et de remise en confiance pour pallier les contraintes d’un environnement économique, social, humanitaire et sécuritaire fortement dégradé  et, enfin c) rétablir l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, y compris Kidal et l’ensemble de sa région administrative.
En outre, à la lumière des leçons tirées des consultations électorales de 2013 et des recommandations des observateurs nationaux et internationaux, la CNAS- Faso Hèrè engage les pouvoirs publics à mettre en œuvre une amélioration significative du cadre législatif et institutionnel régissant les élections en République du Mali en vue d’assurer aux scrutins une plus grande transparence, des sanctions plus dissuasives contre la fraude, l’achat des votes et l’utilisation abusive des moyens matériels et immatériels de l’Etat ainsi qu’une couverture plus importante et équitable de la campagne électorale par les média d’Etat et privés.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè en appelle à l’esprit de patriotisme et de responsabilité de l’ensemble de nos compatriotes afin que la capacité réelle des candidats et des candidates à apporter des réponses concrètes, crédibles et durables aux problèmes de développement de la Nation et des communautés, et non la distribution de billets de banque, soit le principal critère déterminant les choix et les scores électoraux.
Lire la suite...
 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 34