Accueil

Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè sur les évènements survenus à Kidal le 18 avril 2016

   Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè exprime sa vive préoccupation face aux évènements survenus à Kidal le 4 avril 2016. Tout en présentant ses condoléances les plus émues aux familles des victimes, en souhaitant prompt rétablissement aux blessés et en dénonçant les destructions matérielles, il demande qu’une enquête indépendante et impartiale soit diligentée pour situer toutes les responsabilités dans ces douloureux évènements qui, comme naguère à Gao et quoi que pour des motifs différents, ont coûté des pertes en vies humaines au sein de populations qui demeurent maliennes contre vents et marées.
  C’est le lieu pour la CNAS-Faso Hèrè de saluer à nouveau la mémoire des soldats étrangers tombés depuis 2013 sur le sol malien au titre des différentes forces africaines et internationales.
  Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè estime que les évènements de Kidal doivent, enfin, conduire les différents intervenants internationaux dans la crise qui secoue le Nord et d’autres zones de notre pays à revoir de fond en comble et à modifier leur politique vis-à-vis des groupes armés qui, depuis de longues années déjà, continuent à semer la mort, la terreur et la désolation notamment au sein des populations civiles.
 En effet, les évènements de Kidal démontrent malheureusement que :
 1) la France paie aujourd’hui le prix fort pour son jeu trouble et troublant, voire son compagnonnage à peine voilé à l’égard des groupes séparatistes ainsi que sa décision illégale et politiquement mal inspirée d’empêcher l’Armée malienne d’entrer à Kidal;
 2) la MINUSMA, dont la direction politique et militaire a trop souvent fait montre de complaisance avec les groupes armés, souffre de la naïveté congénitale et de l’inadéquation de ses mandats successifs depuis la résolution 2100 du Conseil de Sécurité de l’ONU et,
 3) le Mali continue à payer cash l’incapacité de ses gouvernants de 2012 à ce jour à assumer le leadership politique et l’appropriation nationale du processus de sortie de crise ainsi qu’à démasquer et à déjouer le marché de dupes proposé par la communauté internationale consistant à vouloir combattre les djihadistes pour simplement remettre en selle les groupes séparatistes.
  La CNAS-Faso Hèrè rappelle qu’elle a fortement recommandé que soit fondamentalement revu et corrigé le mandat de toutes les forces internationales pour en faire des moyens appuyant clairement et efficacement l’action de l’Armée malienne en vue d’éradiquer toutes les forces négatives, savoir, toutes celles mettant en cause la souveraineté du Mali sur ses ressources naturelles, l’intégrité du territoire national ainsi que le caractère républicain, démocratique, laïc et unitaire de l’Etat malien dans ses frontières internationalement reconnues et dans le strict respect de la Constitution du 12 janvier 1992.
  Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè rappelle en outre que notre Parti a toujours estimé que les menaces djihadistes et séparatistes, quoiqu’analytiquement distinctes et se présentant de temps à autre sous des vocables et habillages opportunément changeants, sont en fait organiquement enchevêtrées et indissociables car constituant la même nébuleuse criminelle inspirée par AQMI et opérant suivant un système de vases communicants.  
   La CNAS-Faso Hèrè invite toutes les forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratique à redoubler de vigilance et de mobilisation pour renforcer l’unité et la concorde nationales, reprendre l’initiative politique et mettre en échec tous les plans ouverts ou déguisés de partition du Mali ourdis par des puissances étrangères et leurs valets et sous-traitants nationaux.


Fait à Bamako, le 21 avril 2016
Pour le Bureau Politique National
Le Secrétaire Général

L’Ingénieur Soumana Tangara