Accueil

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur l’importation et la vente de carburants toxiques en République du Mali

    Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) exprime sa plus vive préoccupation face aux résultats d’une enquête internationale faisant état d’importation et de mise en vente de carburants toxiques dans un certain nombre de pays africains, dont le Mali.
      Ces pratiques dangereuses pour la santé publique, l’environnement et l’état du parc véhicules dénotent non seulement la cupidité criminelle des compagnies pétrolières concernées et de leurs complices locaux, mais aussi et surtout la faiblesse des Etats africains et leur incapacité à fixer et à faire respecter des normes conformes aux standards internationaux en la matière.
  Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè invite instamment le Gouvernement de la République du Mali à 1) ouvrir sans délai une enquête nationale sur la qualité des carburants importés et mis en vente dans notre pays par toutes les compagnies pétrolières nationales ou étrangères intervenant sur le marché malien ; 2) relever de manière significative les normes nationales en la matière jusqu’au niveau des normes européennes ; 3) renforcer les capacités humaines, institutionnelles, techniques et logistiques ainsi que l’intégrité morale des services compétents de l’Etat (ONAP, DNCC, Douanes, Ministères en charge des mines, de la santé publique, de l’environnement, etc. etc.) en vue de détecter et de saisir les cargaisons de carburants toxiques à toutes les étapes de la chaine de l’importation et de la mise à la consommation et, enfin, 4) à sanctionner lourdement toutes compagnies pétrolières et tous autres intervenants impliqués dans ce véritable complot contre la santé publique, l’environnement et les intérêts des consommateurs maliens.
 Enfin, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè demande au Gouvernement de la République du Mali d’entamer toutes actions diplomatiques nécessaires auprès des autres Etats africains et de la communauté internationale en vue de déclarer comme crime contre l’humanité l’exportation à destination de l’Afrique de carburants toxiques ou ne répondant pas aux normes des pays d’origine des compagnies pétrolières étrangères concernées.


Fait à Bamako, le 20 septembre 2016
Pour le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè
Le Secrétaire Général


L’Ingénieur Soumana Tangara