Accueil

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les graves évènements qui viennent d’endeuiller les localités de Niono et de Tombouctou

  • Imprimer

 Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) exprime sa plus profonde préoccupation face aux évènements tragiques qui viennent de secouer les localités de Niono et de Tombouctou.
Il condamne sans réserve l’odieux assassinat du Commissaire de Police Issiaka Tounkara et la mise à sac du Commissariat de la ville de Niono et exige que des sanctions exemplaires soient infligées aux commanditaires et auteurs des actes de violence et de destruction perpétrés contre les personnes et des biens publics ou privés. De même, le Bureau Politique National du Parti de l’Avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien fustige les pertes en vies humaines et les blessures subies par les populations de Tombouctou à l’occasion de tragiques affrontements intercommunautaires.
La CNAS-Faso Hèrè présente ses condoléances les plus émues aux familles des disparus, à la Police Nationale et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
Tout en rappelant que le cadre démocratique même imparfait issu de la Révolution démocratique et populaire du 26 mars 1991 favorise l’expression libre et pacifique des opinions, des divergences et des revendications, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè invite les populations au respect strict des institutions et des représentants de l’Etat républicain. Par la même occasion, il rappelle aux pouvoirs publics et aux dépositaires de la puissance publique leur devoir de faire prévaloir la justice sociale, la transparence dans la gestion des affaires et des ressources publiques, un comportement équitable vis-à-vis des communautés afin de ne pas donner des prétextes aux forces antirépublicaines et antidémocratiques promptes à instrumentaliser et à attiser les frustrations légitimes des populations confrontées en outre au délitement de l’autorité de l’Etat républicain.
La CNAS-Faso Hèrè rappelle le Président de la République et son Gouvernement à leurs responsabilités constitutionnelles et leur devoir de tout mettre en œuvre pour préserver et consolider la paix sociale, la sécurité des personnes et des biens, la concorde nationale et la justice sociale sur toute l’étendue du territoire national, particulièrement en ces moments dramatiques où le Peuple malien fait face à son destin.
Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun/chacune !


Bamako, le 19 septembre 2019
Pour le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè
Le Secrétaire Général

Soumana Tangara