Accueil

Déclaration de l’ADPS sur le coup de force contre la Transition Démocratique au Burkina Faso

       L’Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de crise (ADPS) condamne sans appel le coup de force perpétré contre la Transition Démocratique au Burkina Faso et encourage la classe politique et la société civile de ce pays frère et ami à poursuivre la lutte jusqu'à la victoire sur les forces de la restauration.
     L’ADPS dénonce le dilettantisme de l’Union Africaine et des organisations régionales du continent ainsi que le jeu trouble de certaines puissances africaines et extra-africaines qui, par leurs atermoiements devant les tripatouillages constitutionnels en cours ou envisagés à travers l’Afrique, notamment au Burundi, en République Démocratique du Congo et en République du Congo, etc. ont, en fait, encouragé et incité les putschistes à tenter de donner un coup d’arrêt brutal au processus démocratique au Burkina Faso. Dans le même ordre d’idées, l’ADPS met en garde certaines puissances occidentales contre l’erreur stratégique consistant à considérer que la stabilité en Afrique, et particulièrement au Sahel, ne peut être assurée que par de soit disant « hommes forts » affiliés à leurs services spéciaux, voire à des groupes terroristes et mafieux qu’ils sont censés « contrôler ». A moyen et long terme, la stabilité politique, la sécurité et le progrès économique et social en Afrique ne peuvent être garantis que par des régimes démocratiques dotés d’une forte légitimité populaire interne et guidés par les intérêts du Peuple.
      L’ADPS invite l’ensemble des forces progressistes, républicaines et démocratiques du Mali et de la sous-région à redoubler de vigilance et de détermination pour que le Peuple burkinabé puisse retrouver sans délai et sans condition la voie du processus démocratique enclenché par la Révolution populaire du 31 Octobre 2014.


                                             Bamako, le 18 Septembre 2015
                                              Pour le Directoire de l’ADPS
                                                Le Conseiller Politique


                                                 Moustaphe Coulibaly