Accueil

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur le rôle de la CEDEAO dans la crise politique au Burkina Faso

  • Imprimer

      La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) note avec une profonde indignation que, en violation flagrante des instruments juridiques pertinents de l’organisation régionale ouest-africaine et de l’Union Africaine, l’équipe de médiateurs de la CEDEAO cherche en réalité à entériner et à légitimer le coup de force du 17 septembre 2015 perpétré contre la Transition démocratique au Burkina.
 Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè constate que, contrairement au traitement réservé à l’époque au coup d’Etat anti-démocratique du 22 mars 2012 au Mali, la CEDEAO n’a jamais envisagé de prendre les sanctions qui s’imposent contre les putschistes du soit disant Conseil National pour la Démocratie.
      La CNAS-Faso Hèrè estime que le scandaleux projet dit de « sortie de crise » concocté par la Médiation revient à:
1)    insulter la mémoire des martyrs d’octobre 2014 et de septembre 2015;
2)    insulter et tenter de saper l’héroïque résistance du Peuple militant du Burkina Faso au coup de force;
3)    remettre en cause de manière frontale les acquis de la Révolution populaire du 31 octobre 2014;
4)    consacrer l’impunité pour les auteurs et complices de graves violations des droits humains et des libertés publiques;  
5)    transformer l’Armée du Burkina Faso, et par ricochet, les Armées des autres Etats de la région ouest-africaine, en de véritables « Armées mexicaines » déchirées par des factions pouvant être instrumentalisées au service d’intérêts politiques partisans et, enfin,
6)    créer les conditions d’une instabilité politique permanente au Burkina Faso en faisant tenir par les putschistes une épée de Damoclès sur la tête des autorités issues des prochaines élections générales.
En conséquence, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè demande instamment au Sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO de rejeter l’inacceptable soit disant projet de sortie de crise concocté par son équipe de médiation. Il y va de la crédibilité de la CEDEAO aux yeux des Peuples de la région fermement attachés à construire des Etats démocratiques au service du progrès économique et social, de la sécurité et de la stabilité pour tous.   
      La CNAS-Faso Hèrè salue à nouveau la lutte héroïque des forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques du Burkina Faso et appelle tous les Peuples de la région à marquer leur solidarité agissante avec la résistance populaire au pays des Hommes intègres.


           

   Fait à Bamako, le 21 septembre 2015
     Pour le Bureau Politique National
          Le Secrétaire Général

    L’Ingénieur Soumana Tangara