Accueil

Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion du 56ème anniversaire de la proclamation de l’Indépendance de la République du Mali

    Ce jeudi 22 septembre 2016, le Mali célèbre le 56 ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale. Voilà 56 ans en effet, jour pour jour et date pour date, à l’issue du Congrès Extraordinaire de l’Union Soudanaise, section territoriale du RDA, ce grand mouvement panafricain qui a inspiré et organisé la lutte de nos Peuples pour reconquérir leur dignité et leur  liberté, le Président Modibo Keïta proclamait solennellement l’Indépendance de la République du Mali ainsi que la volonté du nouvel Etat souverain de construire son indépendance économique et de contribuer à l’unité africaine.
 C’est l’occasion pour le Bureau Politique National et l’ensemble des militantes et des militants de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) de saluer la mémoire de tous les martyrs tombés sur le champ de l’honneur dans leur lutte acharnée contre l’oppression et l’exploitation coloniales et pour l’affirmation de la personnalité africaine dans le concert des nations libres et éprises de paix. C’est aussi l’occasion de rendre à nouveau un hommage appuyé au Président Modibo Keïta et à ses illustres camarades de lutte, au nombre desquels de vaillantes femmes des villes comme de la campagne, qui n’ont ménagé aucun effort, aucun sacrifice pour la renaissance du Mali, l’édification d’une économie nationale indépendante et planifiée au service du Peuple malien tout entier, la sauvegarde de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Mali, la construction de l’unité africaine et la défense de la paix, de l’amitié et de la coopération entre les Peuples du monde entier.   
  Assumant pleinement l’héritage des pionniers de l’Indépendance et inscrivant son combat dans le sillage de la lutte pour l’édification d’une économie bénéficiant d’abord au Peuple malien, la CNAS-Faso Hèrè réaffirme son attachement inébranlable aux valeurs et aux idéaux du 22 septembre 1960 et du 26 mars 1991 ainsi que sa détermination à combattre la mauvaise gouvernance et la démission nationale sous toutes ses formes.
 En ces moments critiques de l’évolution historique de notre pays où de puissantes forces extérieures, subodorant nos énormes ressources naturelles (richesses minières du sous-sol, eaux souterraines, énergie solaire, position géostratégique de certaines localités, etc.) et s’appuyant sur des complices locaux cherchent à miner la souveraineté de l’Etat malien, à remettre en cause son intégrité territoriale, à saper l’unité nationale ainsi que le caractère laïc et unitaire de notre Etat républicain et démocratique, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage toutes les forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques à redoubler de vigilance et de détermination pour faire échec aux plans diaboliques des ennemis intérieurs et extérieurs du Peuple malien.
   Nos pères, mères et grands-parents ont, contre vents et marées, dignement accompli leur devoir de génération : arracher notre Peuple du joug colonial, tracer la voie de la construction nationale dans la justice sociale et la concorde nationale, frayer le chemin vers l’unité africaine et jeter les bases d’un Etat moderne fort, capable d’exercer sa souveraineté pleine et entière sur l’ensemble du territoire national.
  Il revient aux générations d’aujourd’hui et de demain d’accomplir elles-aussi leur devoir face à notre Peuple et face à l’Histoire : sauvegarder la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale du Mali, défendre et consolider le caractère républicain, démocratique, laïc et unitaire de l’Etat, maintenir et renforcer l’unité nationale, assurer la justice sociale et une gestion transparente et rigoureuse des affaires et des ressources publiques au bénéfice du Peuple, donner de nouvelles raisons de vivre et d’espérer à notre Jeunesse ainsi qu’aux femmes des milieux urbains et ruraux, construire le Mali de demain sur des bases solides en harmonie constante avec les idéaux du 22 septembre 1960 et du 26 mars 1991.
 A cet effet, la CNAS-Faso Hèrè réitère l’appel  que, le 5 avril 2012 déjà avec ses partenaires réunis au sein de l’ADPS (Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de crise), elle avait lancé à l’effet de convoquer sans délai un Congrès Extraordinaire du Peuple malien pour tracer ensemble les voies du renouveau démocratique et populaire au Mali.
  Ce combat pour un Mali fort et prospère dans un environnement de sécurité et dans une Afrique unie, la CNAS-Faso Hèrè le continuera sans relâche au coude à coude avec toutes les forces acquises au changement démocratique et déterminées à défendre la Constitution de janvier 1992 et tous les acquis de la lutte de notre Peuple et de l’Afrique pour revendiquer leur place, toute leur place, dans le concert des Nations libres et démocratiques.
                      Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun!

Lire la suite : Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion du 56ème anniversaire de la proclamation de...

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur l’importation et la vente de carburants toxiques en République du Mali

    Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) exprime sa plus vive préoccupation face aux résultats d’une enquête internationale faisant état d’importation et de mise en vente de carburants toxiques dans un certain nombre de pays africains, dont le Mali.
      Ces pratiques dangereuses pour la santé publique, l’environnement et l’état du parc véhicules dénotent non seulement la cupidité criminelle des compagnies pétrolières concernées et de leurs complices locaux, mais aussi et surtout la faiblesse des Etats africains et leur incapacité à fixer et à faire respecter des normes conformes aux standards internationaux en la matière.
  Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè invite instamment le Gouvernement de la République du Mali à 1) ouvrir sans délai une enquête nationale sur la qualité des carburants importés et mis en vente dans notre pays par toutes les compagnies pétrolières nationales ou étrangères intervenant sur le marché malien ; 2) relever de manière significative les normes nationales en la matière jusqu’au niveau des normes européennes ; 3) renforcer les capacités humaines, institutionnelles, techniques et logistiques ainsi que l’intégrité morale des services compétents de l’Etat (ONAP, DNCC, Douanes, Ministères en charge des mines, de la santé publique, de l’environnement, etc. etc.) en vue de détecter et de saisir les cargaisons de carburants toxiques à toutes les étapes de la chaine de l’importation et de la mise à la consommation et, enfin, 4) à sanctionner lourdement toutes compagnies pétrolières et tous autres intervenants impliqués dans ce véritable complot contre la santé publique, l’environnement et les intérêts des consommateurs maliens.
 Enfin, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè demande au Gouvernement de la République du Mali d’entamer toutes actions diplomatiques nécessaires auprès des autres Etats africains et de la communauté internationale en vue de déclarer comme crime contre l’humanité l’exportation à destination de l’Afrique de carburants toxiques ou ne répondant pas aux normes des pays d’origine des compagnies pétrolières étrangères concernées.

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur l’importation et la vente de carburants toxiques en...

Avis de décès

-Général Amadou Toumani TOURE, ancien Président de la République du Mali, Président de l’ex-Comité de Transition pour le Salut du Peuple(CTSP) ;
-Dr Soumana SAKO, ancien Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition 1991-1992 de la République du Mali ;
-Tous les membres de l’ex-CTSP et du Gouvernement de Transition 1991-1992 de la République du Mali
ont la profonde douleur de vous faire part du décès de Monsieur Sada DIARRA, ancien Ministre de la Communication et Porte –parole du Gouvernement de Transition 1991-1992 du Mali, décès survenu le vendredi 9 septembre 2016 à Bamako.
 Les funérailles de l’illustre disparu, initiateur au Mali du briefing hebdomadaire de la presse sur les décisions du Conseil des Ministres, auront lieu le samedi 10 septembre 2016 à partir de 16 h à son domicile sis à Magnanbougou, Bamako.
A la famille durement éprouvée de leur regretté compagnon de lutte, ils adressent leurs condoléances les plus attristées.
Qu’Allah le Tout Puissant et Miséricordieux l’accueille  en son Paradis éternel ! Amen !

Bamako le 9 septembre 2016

Dr Soumana SAKO
Ancien Premier Ministre

COMMUNIQUE DE PRESSE REJETANT LE PROJET DE LOI REVISANT LE CODE ELECTORAL

  Le Bureau Politique National de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) condamne sans appel le projet de loi soumis par le Gouvernement et appelle l’Assemblée Nationale à le rejeter.
 En effet, en portant à FCFA 35 millions, soit plus de 200 fois le revenu moyen per capita au Mali et beaucoup plus qu’en Côte d’Ivoire et au Gabon, le montant de la caution exigée pour être candidat à l’élection présidentielle, le projet de nouveau Code Electoral transforme le régime démocratique malien en une ploutocratie censitaire et ce, au mépris des valeurs de la Révolution Populaire du 26 mars 1991.
 En augmentant le nombre de députés dont le parrainage est exigé et en réservant ce privilège exorbitant aux seuls Conseillers Nationaux à l’exclusion des Conseillers communaux, le projet de nouveau Code Electoral vise à barrer la route aux candidats porteurs de changement et à restreindre arbitrairement l’éventail de choix offert au Peuple malien. En outre, en perpétuant la création d’une caste de « Grands Electeurs » en violation flagrante de la Constitution du 12 janvier 1992 comme l’avait estimé la Cour Constitutionnelle en 2006 déjà, le projet de nouveau Code Electoral aggrave la corruption des élites politiques et représente une menace réelle, grave et imminente sur l’enracinement, voire la survie, de la démocratie au Mali.
 En outre, en prévoyant la possibilité que le même scrutin soit organisé en des moments différents suivant les localités, le projet de révision du Code Electoral contribue à aggraver les risques de partition du pays qui sous-tendent déjà l’Accord anti national d’Alger. Enfin, le projet gouvernemental viole les instruments pertinents de l’Union Africaine et de la CEDEAO interdisant toute modification non consensuelle de la loi électorale à moins de six mois des scrutins.
Tout en rappelant que c’est la Transition Démocratique de 1991-1992 qui a institué le cadre de concertations périodiques entre le Gouvernement et la classe politique, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage l’Assemblée Nationale à exiger du Gouvernement qu’il revoie sa copie et avant la soumettre audit cadre de concertation avant toute nouvelle saisine du Parlement.      
  Enfin, notant que le régime issu des élections générales de 2013 a manifestement tourné le dos aux valeurs du 26 mars, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè invite l’ensemble des forces patriotiques, républicaines, démocratiques et progressistes à redoubler de vigilance et de détermination pour faire échec aux velléités boulimiques d’une caste politico-familiale ambitionnant de perpétuer sa mainmise sur l’appareil d’Etat au détriment du Peuple malien.

Lire la suite : COMMUNIQUE DE PRESSE REJETANT LE PROJET DE LOI REVISANT LE CODE ELECTORAL

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè

Le Bureau Politique National et l’ensemble des militants et militantes de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) ont appris avec une indicible tristesse la terrible nouvelle du décès du Doyen Amadou Seydou Traoré ce jour 4 septembre 2016 à Bamako.
  A la famille durement éplorée, la CNAS Faso-Hèrè présente ses condoléances les plus émues.
 Survenant moins de trois semaines avant le 56ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’Indépendance, la disparition du Doyen Amadou Seydou Traoré, compagnon de lutte du Président Modibo Keïta, intrépide militant de la cause de la dignité africaine et infatigable défenseur des intérêts du Peuple malien, représente une perte incommensurable pour les forces patriotiques, républicaines et démocratiques en ces temps de graves incertitudes pour l’avenir du Mali et de l’Afrique.
  Dix années de détention arbitraire dans les geôles sahariennes de la junte militaire qui a fait irruption sur la scène politique ce funeste jour du 19 novembre 1968 n’ont pas réussi à briser l’engagement légendaire du Doyen Amadou Seydou Traoré pour les causes justes. Véritable bibliothèque vivante pour les nouvelles générations et bravant le poids des ans , le Doyen Amadou Djicoroni a été sur tous les fronts pour la sauvegarde et la défense de l’héritage politique et moral des illustres dirigeants de la Ière République qui ont, contre vents et marées, jeté les bases de la construction nationale et de l’édification d’une société de progrès, de justice sociale et de dignité pour le Peuple militant du Mali dans le cadre d’une Afrique libre, unie et prospère réclamant toute sa place dans le concert des Nations.
   Son exemple restera une source intarissable d’inspiration pour l’ensemble des forces patriotiques et démocratiques dans la lutte pour la sauvegarde des valeurs du 22 septembre 1960 et de la Révolution du 26 mars 1991 dans le contexte de la crise multidimensionnelle qui continue de mettre en péril l’intégrité territoriale et la souveraineté de notre chère patrie, le Mali.   
      Le Bureau Politique National et l’ensemble des militants et militantes de la CNAS-Faso Hèrè prient pour le repos éternel de l’âme de l’illustre disparu.
     Que Dieu le Tout Puissant et Miséricordieux l’accueille en Son Paradis ! Amen !

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè