Accueil

Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè sur les Pourparlers d’Alger

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) suit avec beaucoup d’attention les pourparlers qui ont été engagés le 16 juillet 2014 dans la capitale algérienne autour de la crise dans le Nord du Mali. A cette occasion, il note ce qui suit:
1. Le dialogue inclusif pour le retour de la paix dans le Septentrion malien doit impliquer les populations elles-mêmes et se situer au niveau intra- et intercommunautaire. Il ne doit en aucun cas consister à légitimer le recours à la rébellion armée comme moyen de revendications politiques par des groupes commandités de l’extérieur, ni à consacrer l’impunité, voire la récompense, pour les auteurs et commanditaires des graves crimes dont ont été victimes les paisibles populations civiles, des éléments des Forces Armées et de Sécurité ainsi que le patrimoine culturel national et international;
2. Compte tenu du cadre institutionnel démocratique quoiqu’imparfait qui prévaut au Mali depuis le 26 mars 1991, il importe au plus haut point que l’Assemblée Nationale et d’autres institutions de la Républiques soient activement impliquées et que la société civile ainsi que les forces politiques non représentées dans l’actuel Parlement soient sincèrement consultées avant la signature de quelque Accord que ce soit;
3. A la suite des graves évènements survenus à Kidal le 21 mai 2014, le Gouvernement malien s’est mis en position d’extrême faiblesse par rapport aussi bien aux mouvements séparatistes et jihadistes qu’à la myriade de médiateurs/facilitateurs dont certains sont dans le rôle douteux de juges et parties au conflit et voudraient faire appliquer au Mali des formules qu’ils rejettent pour leurs propres pays respectifs;
4. La taille pléthorique de la délégation gouvernementale n’est pas de nature à rassurer quant à l’existence d’une vision stratégique claire de la part des autorités nationales;
5. Tout en réitérant son attachement au principe de libre administration des collectivités prévu à l’article 70 de la Constitution du 12 janvier 1992, la CNAS-Faso Hèrè réaffirme que toute solution durable à la crise doit reposer sur une affirmation claire de l’autorité de l’État central moderne, non-patrimonial, non-prédateur, démocratique, laïc, capable et développemental et non une dissolution de celle-ci au travers de notions floues et aventuristes de légitimités concurrentes ou traditionnelles dans un contexte marqué par la féodalité, l’esclavagisme et le racisme;
6. A cet égard, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè rappelle qu’il n’existe aucune demande intérieure légitime en faveur de la régionalisation telle que prônée par certains milieux dont le sens des réalités et de l’histoire ne semble pas être la principale préoccupation.

Lire la suite : Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè sur les Pourparlers d’Alger

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè

 En raison de la grave situation qui prévaut dans le Septentrion malien, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè décide de reporter à une date ultérieure la conférence-débat qu’il se proposait d’organiser le 25 mai 2014 à la Maison de la Presse sur la crise du Nord.
Tout en invitant le Peuple malien à rester serein et à ne rien entreprendre qui puisse mettre à mal l’unité et la concorde nationales, le Bureau Politique National invite les militantes et militants de la CNAS-Faso Hètè à célébrer le 3ème anniversaire du Parti dans le recueillement avec la détermination renouvelée de toujours servir le Mali et l’Afrique.

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè

Déclaration de la CNAS-Faso Hère sur les graves évènements dans le Septentrion malien

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) adresse ses condoléances les plus émues aux familles des victimes civiles et militaires du conflit armé survenu dans le Nord de notre pays et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
En ces moments de dures épreuves pour la Nation, et en attendant l’inévitable heure du bilan où les responsabilités des uns et des autres devront être situées, il invite le Peuple malien, riche de sa diversité ethnique et culturelle et fier de son système démocratique, à préserver à tout prix la paix des cœurs et des esprits et l’union sacrée autour du drapeau national, de nos Forces Armées et de Sécurité ainsi que des institutions de la République.
La CNAS-Faso Hèrè appelle tous nos compatriotes à rester sereins et à s’abstenir de tous actes de violence verbale ou physique contre les éléments de la MINUSMA et de l’Opération Serval.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè attend des pouvoirs publics et de la communauté internationale qu’il soit procédé à une clarification du mandat et des règles d’engagement de la MINUSMA et de l’Opération Serval au service du rétablissement complet et sans condition de la souveraineté du Mali sur l’ensemble du territoire national.

Lire la suite : Déclaration de la CNAS-Faso Hère sur les graves évènements dans le Septentrion malien

Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè sur les évènements de Kidal

Tout en déplorant que toutes les mesures politiques et sécuritaires adéquates  n’aient manifestement pas été mises en place à l’occasion du voyage du Chef du Gouvernement malien, le Bureau Politique National de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) salue l’engagement hautement patriotique du Premier Ministre Moussa Mara et de la délégation gouvernementale qui l’a accompagné à Kidal, partie intégrante de la République du Mali.
Il condamne sans réserve les assassinats crapuleux et les actes odieux de violence armée et de prise d’otages perpétrés par le soit disant MNLA appuyé par ses alliés de la nébuleuse jihadiste et terroriste.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè espère vivement que les évènements douloureux survenus à Kidal aideront les parrains régionaux et internationaux du MNLA à comprendre enfin qu’il n’y aucune différence entre ledit MNLA et les autres groupes terroristes de la mouvance AQMI, nonobstant des changements opportunistes d’appellation, d’emballage ou de langage  destinés à semer la confusion dans l’esprit de la communauté internationale.
Les graves évènements qui viennent d’endeuiller la Nation malienne confirment la justesse de l’analyse et des prises de position de la CNAS-Faso Hèrè sur les voies et moyens de sortir de la douloureuse crise qui secoue le Nord de notre pays. En effet, comme clairement exposé dans le Manifeste pour la Nation signé le 8 décembre 2012 par l’essentiel de la classe politique et de la société civile, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè a toujours maintenu que la sortie de crise passe par le dialogue intra- et intercommunautaire, des mesures d’éradication de l’esclavagisme, de la féodalité et du racisme notamment à Kidal, des programmes de développement destinés à éloigner la jeunesse des zones du Nord des chants de sirène des djihadistes, des narcotrafiquants et des professionnels de la rébellion, ainsi qu’une position de fermeté vis-à-vis de tous les groupes armés qui, en prenant les armes contre la République et la mère-Patrie, se sont disqualifiés comme partenaires légitimes du dialogue inclusif malien.
Tout en invitant le Peuple malien à rester serein et à éviter tout débordement préjudiciable à l’unité et à la concorde nationales, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage les pouvoirs publics à entreprendre sans délai et avec fermeté toutes initiatives politiques, diplomatiques, militaires et sécuritaires propres à restaurer rapidement et définitivement la souveraineté pleine, entière et inconditionnelle du Mali républicain, démocratique et laïc sur Kidal et l’ensemble de sa région.

Lire la suite : Déclaration de la CNAS-Faso Hèrè sur les évènements de Kidal

Message de condoléances de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion du décès de Mme Mariam Travélé veuve Modibo Keïta, ancienne Première Dame du Mali

C’est avec une profonde affliction que le Bureau Politique National, les cadres et tous les militants et militantes de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) ont appris la triste nouvelle du décès de Mme Mariam Travélé veuve Modibo Keïta, décès survenu dans la nuit du lundi 14 avril 2014 à son domicile à Bamako-Coura Bolibana.
En cette douloureuse occasion, ils adressent leurs condoléances les plus émues à la famille et à la belle-famille de l’illustre disparue.
Digne compagne de Feu le Président Modibo Keïta dont elle a partagé toutes les luttes aussi bien pour l’indépendance nationale que pour la construction nationale, l’émancipation totale de la femme et l’affirmation de la personnalité africaine dans une Afrique unie et solidaire, Mme Mariam Travélé fut arbitrairement détenue plus de neuf ans durant sans jugement et dans des conditions inhumaines par la junte militaire qui usurpa le pouvoir le 19 novembre 1968.
Libérée seulement au début de l’année 1978, l’ancienne Première Dame du Mali qui vient de nous quitter a su mener une vie exemplaire, donnant ainsi aux générations présentes et futures une belle leçon de dignité et de courage dans l’adversité.
Dors en paix, Tantie Mariam, et que Dieu le Tout-Puissant et Miséricordieux t’accueille en son Paradis !
Amen !

Lire la suite : Message de condoléances de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion du décès de Mme Mariam Travélé veuve...