Accueil

Communiqué de Presse

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) salue l’engagement patriotique des milliers de maliens et de maliennes, toutes appartenances ethniques et religieuses confondues, qui ont marché dans les rues de Bamako le jeudi 25 septembre 2014 pour manifester leur ferme opposition à tout projet de partition du Mali et à toute remise en cause du caractère républicain, démocratique et laïc de l’État.
Dans ce contexte, la CNAS-Faso Hèrè s’inquiète du double langage des pouvoirs publics caractérisé par des contradictions flagrantes entre d’une part les discours officiels tenus devant les marcheurs et sur les ondes nationales et internationales et, d’autre part, ce que la délégation gouvernementale aurait, selon le site internet de la Primature, mis sur la table aux pourparlers d’Alger.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè invite ses cadres, militants et sympathisants ainsi que l’ensemble des forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques à rester mobilisés et à redoubler de vigilance pour faire échec aux expérimentations hasardeuses et autres subterfuges visant à mettre à mal la laïcité et le caractère républicain de l’État malien.
En particulier, la CNAS-Faso Hèrè s’oppose au projet hautement antirépublicain digne de l’ex-Roi Baudoin 1er de Belgique visant à réhabiliter de soit disant autorités et légitimités traditionnelles, notamment dans la région de Kidal. En effet, la persistance du féodalisme, de l’esclavagisme et du racisme, dont sont victimes les femmes, la jeunesse et diverses populations est précisément l’un des facteurs structurels expliquant la crise qui secoue le Nord de notre pays. Toute solution durable à ladite crise passe donc par un démantèlement, sous l’impulsion du Gouvernement, des pouvoirs féodaux, véritables parasites qui étouffent la jeunesse Touareg dans sa soif légitime de progrès économique et social dans le cadre d’un État malien démocratique, laïc, unitaire et riche de sa diversité ethnique et culturelle.

Lire la suite : Communiqué de Presse

Communiqué de Presse de la CNAS-Faso Hèrè.

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) salue les marches patriotiques récemment organisées par les populations de Gao et de Tombouctou, tous groupes ethniques confondus, pour manifester leur profond attachement au caractère républicain et unitaire de la République du Mali.
 
   La CNAS-Faso Hèrè note avec beaucoup de satisfaction que ce vaste mouvement de sauvegarde de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale se prolongera par la grande marche que d’importantes composantes de la société civile organisent à Bamako le 25 septembre 2014 pour manifester leur ferme opposition au projet séparatiste des groupes rebelles, terroristes et jihadistes. Elle souhaite que ces manifestations légitimes continuent à se dérouler dans le calme et dans le strict respect de l’ordre public républicain.
 
  Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè considère que ces vastes manifestations populaires représentent un sérieux avertissement aux pouvoirs publics et aux acteurs internationaux de la crise qui secoue le Nord du Mali. En effet, il n’y a aucune demande légitime interne en faveur de l’autonomie, de la régionalisation ou de la fédération.

  Cette grandiose mobilisation populaire exprime le rejet par les Forces Vives de la Nation de toutes expérimentations hasardeuses et de soit disant ‘’idées novatrices’’ qui donneraient une prime à la rébellion armée et créeraient, à plus ou moins brève échéance, les conditions objectives et subjectives d’une dislocation de la République du Mali en tant qu’Etat républicain, démocratique, laïc et unitaire dans ses frontières internationalement reconnues.  

 Dans ce contexte, la CNAS-Faso Hèrè estime que, dans le contexte démocratique quoiqu’imparfait issu de la Révolution du 26 mars 1991, le Gouvernement de la République  a un devoir de transparence vis-à-vis du Peuple malien quant à ce que la délégation gouvernementale aux pourparlers serait en train de négocier à Alger, ou ailleurs, avec des groupes armés dépourvus de toute représentativité populaire et de toute légitimité.

Lire la suite : Communiqué de Presse de la CNAS-Faso Hèrè.

Communiqué de Presse à propos de la grande marche patriotique organisée le 18 septembre 2014 par les populations de Gao

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè salue la grande marche patriotique organisée le 18 septembre 2014 par les populations de Gao et par laquelle elles manifestent leur attachement inébranlable à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale de notre chère patrie commune, le Mali.
En clamant haut et fort leur ferme opposition à toutes formes, même déguisées, de fédéralisme ou d’autonomie, les populations de la Cité des Askias indiquent clairement à la communauté internationale qu’elles ne se reconnaissent pas du tout dans les revendications absurdes de la nébuleuse jihado-séparatiste.
La CNAS-Faso Hèrè invite la communauté internationale à considérer les responsables des groupes armés terroristes et séparatistes pour ce qu’ils sont en réalité, savoir, un groupe esclavagiste et féodaliste dépourvu de toute légitimité populaire et qui n’est porteur d’aucun projet de développement et de paix pour les populations du Septentrions malien.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage le Peuple malien, fier et riche de sa diversité ethnique et culturelle, à rester vigilant et mobilisé pour que le caractère républicain, démocratique, laïc et unitaire de l’État malien ne soit pas remis en cause à l’issue des pourparlers d’Alger.

Lire la suite : Communiqué de Presse à propos de la grande marche patriotique organisée le 18 septembre 2014 par...

Communiqué de Presse sur l’attentat terroriste perpétré le 18 septembre 2014 dans les environs d’Aguelhok

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) condamne avec la dernière rigueur l’attentat terroriste perpétré le 18 septembre 2014 dans les environs d’Aguelhok qui a coûté la vie à cinq (5) valeureux soldats tchadiens membres de la MINUSMA. Il présente ses condoléances les plus émues aux familles durement éprouvées ainsi qu’au Peuple et au Gouvernement de la République du Tchad.
La CNAS-Faso Hèrè exprime toute sa sympathie et sa solidarité agissante avec le Tchad, ce pays africain frère qui continue de payer un lourd tribut à la lutte contre les groupes armés dans le Septentrion malien.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage nos Forces Armées et de Sécurité ainsi que l’ensemble de la communauté internationale à redoubler d’efforts et de vigilance en vue de réaliser un déminage complet des régions Nord du Mali et de préserver la vie et l’intégrité physique et morale des militaires et des populations civiles.

Lire la suite : Communiqué de Presse sur l’attentat terroriste perpétré le 18 septembre 2014 dans les environs...

Communiqué de Presse sur les pourparlers de d’Alger

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) exprime sa vive préoccupation face aux derniers développements entourant les pourparlers de d’Alger.
Il invite le Gouvernement à la vigilance et à reprendre l’initiative dans le cadre d’une approche plus stratégique et plus ferme pour faire échec aux plans diaboliques des séparatistes et de leurs alliés locaux et extérieurs visant à remettre en cause le caractère unitaire de l’État malien.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè recommande fortement que, en marge des pourparlers d’Alger, les acteurs extérieurs soutenant divers groupes indépendantistes ou jihadistes signent une Déclaration Solennelle par laquelle ils s’engagent à ne plus accorder aux groupes armés aucun appui politique, diplomatique, militaire, financier ou logistique et à s’abstenir de tous actes ou propos préjudiciables au caractère républicain, démocratique, laïc et unitaire du Mali.
La CNAS-Faso Hèrè exprime à nouveau son opposition à toute impunité pour les crimes odieux commis dans le septentrion malien ainsi qu’à toute expérimentation hasardeuse sous la forme d’une soit-disant régionalisation, véritable cheval de Troie pour l’autonomie, voire la sécession d’une partie du Nord alors même que les ressources humaines, techniques et financières font défaut pour une mise en œuvre effective de la décentralisation.

Lire la suite : Communiqué de Presse sur les pourparlers de d’Alger