Accueil

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les derniers développements de la crise dans le Nord du Mali

    Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) exprime sa plus vive préoccupation face aux récents développements de la crise secouant notamment les régions du Nord du Mali, plus particulièrement la succession d’évènements inquiétants autour de Kidal et de Menaka ce mois de juillet 2017.

     Dans ce contexte, la CNAS-Faso Hèrè rappelle à l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit:

1)     Dès le 23 février 2012, le Bureau Politique National avait mis en exergue le rôle historiquement trouble et troublant de l’ex-puissance colonisatrice dans la genèse et les derniers soubresauts de la rébellion armée récurrente dans le Septentrion malien, tout comme il avait dénoncé le marché de dupes conclu entre ladite puissance et le MNLA par rapport à la lutte contre AQMI;

2)     Tout en reconnaissant la nécessité d’un appui militaire extérieur à nos Forces Armées et de Sécurité, le Bureau Politique National a toujours insisté sur l’impérieuse nécessité pour le Gouvernement malien d’assurer le contrôle politique de toutes opérations militaires menées sur le territoire de la République du Mali;

3)     Dans le même ordre d’idées, le Bureau Politique National a, dès le 5 avril 2012, mis en garde contre le marché de dupes que la « communauté internationale » proposerait au Mali et consistant à aider notre pays à neutraliser les « djihadistes » pour remettre en selle les séparatistes, ce que le traitement « préférentiel » de Kidal a clairement mis en évidence ;

4)     En outre, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè a toujours dénoncé la naïveté (délibérée ?) des résolutions du Conseil de Sécurité des Nations appelant à négocier avec les « groupes armés maliens qui accepteraient de se démarquer d’AQMI » ;

5)     Au surplus, la CNAS-Faso Hèrè et ses alliés regroupés au sein de l’ADPS (Alliance des Démocrates Patriotes pour le Sortie de crise) avaient, dès le 4 octobre 2012, pointé du doigt la responsabilité historique, politique, morale et légale de puissances étrangères dans la création des groupes djihadistes ainsi que leur utilisation et leur manipulation comme instrument de poursuite d’intérêts géopolitiques à travers le monde, y compris dans le Sahel;

6)     Enfin, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè a toujours insisté sur l’incontournable nécessité d’une appropriation nationale du processus de sortie de crise.

           En conséquence, la CNAS-Faso Hèrè dénonce :

a)     le silence assourdissant du Président de la République et du Gouvernement malien face aux derniers développements autour de Kidal et de Menaka ainsi que leur incapacité non seulement à prendre l’exacte mesure des enjeux de la crise du Nord, mais aussi à démontrer le leadership visionnaire, clairvoyant et ferme sans lequel le Mali continuera à être balloté au gré d’intérêts géostratégiques de diverses puissances extérieures;

b)     la politique de « deux poids deux mesures » de Barkhane et de la Minusma à la limite de la complicité active de ces deux Forces au profit de la nébuleuse séparatiste et djihadiste incarnée aujourd’hui par la CMA ; et, enfin,

c)     l’échec patent et prévisible de l’Accord d’Alger, cet Accord de la démission nationale transformant le Mali en un Condominium franco-algérien après avoir été négocié et signé sans l’aval du Peuple malien et sur son dos.

     Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage l’ensemble des Forces Vives de la Nation à redoubler de vigilance et de détermination pour faire échec aux forces antinationales, antirépublicaines et anti-démocratiques et leurs parrains extérieurs travaillant à la partition du Mali comme moyen de mainmise sur les ressources naturelles et stratégiques dont regorge le Septentrion malien.

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les derniers développements de la crise dans le...

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè condamnant l’ignoble tentative d’assassinat du jeune bloggeur Madou Kanté

   Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) condamne avec la dernière rigueur l’ignoble tentative d’assassinat perpétrée dans la nuit du lundi au mardi 25 juillet 2017 contre le jeune bloggeur Madou Kanté dit Maréchal.
  La CNAS-Faso Hèrè estime que cet ignoble crime contre la personne humaine, la démocratie et la liberté d’expression est le résultat direct de la passiveté coupable frisant la connivence dont les pouvoirs publics ont fait preuve devant les menaces de mort proférées en public contre les animateurs des réseaux sociaux. En promettant d’ouvrir une enquête judiciaire contre le/les auteur(s) de cette inacceptable tentative d’assassinat d’un jeune citoyen malien, les pouvoirs publics ne font que se couvrir de ridicule étant entendu qu’ils auraient pu épargner à notre Peuple et à notre jeune démocratie cette dangereuse escalade de l’intolérance  et de la violence politique s’ils avaient tout simplement assumé leurs responsabilités politiques et légales en interpelant immédiatement les auteurs et commanditaires bien identifiés des menaces de mort.   
   Le Bureau Politique National invite tous les militants et militantes de la CNAS-Faso Hèrè ainsi que tous les maliens et maliennes membres de la Plateforme démocratique et populaire « An tèè A Bana ! Touches pas à ma Constitution » à redoubler de vigilance et de détermination pour assurer la victoire finale du Peuple et la sauvegarde de sa Constitution démocratique de 1992 face aux forces obscurantistes et aux nostalgiques de l’ordre féodalo-colonial.

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè condamnant l’ignoble tentative d’assassinat du jeune...

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè saluant la Grande Marche Patriotique du 17 Juin 2017 contre le projet de révision constitutionnelle

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) salue le retentissant succès de la Grande Marche Patriotique du 17 Juin 2017 à travers laquelle le Peuple militant du Mali a clairement exprimé son opposition au projet démocraticide de révision de la Constitution démocratique du 12 Janvier 1992.
Il adresse ses compliments à la Plateforme «  An tèè, A bana » pour cette initiative populaire regroupant, au delà des clivages partisans, l’ensemble des forces vives de la Nation (société civile, syndicats, classe politique, artistes, personnalités indépendantes, etc.) autour de l’impérieuse nécessité de défendre et sauvegarder l’ordre démocratique, l’unité nationale, l’intégrité territoriale du Mali et la souveraineté du Peuple incarnée par la Constitution démocratique du 12 Janvier 1992.
Tout en saluant, d’une part la sage décision des pouvoirs publics de ne pas interdire cette grandiose manifestation et, d’autre part, l’attitude généralement calme des Forces de sécurité face à l’imposante marée humaine, la CNAS-Faso Hèrè rappelle que le droit de manifester pacifiquement et publiquement est l’une des conquêtes majeures et non négociables de la Révolution du 26 mars en matière de libertés publiques.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè remercie les membres du Bureau de Coordination de la Plateforme pour le magnifique travail de mobilisation et de sensibilisation accompli en l’espace de quelques jours à peine et avec des moyens plutôt modiques.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè félicite tout particulièrement les centaines de milliers de maliennes et de maliens, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes de toutes catégories socioprofessionnelles qui, bravant les rigueurs du carême et de la canicule, ont clamé avec force mais dans le calme et le respect de l’ordre public leur ferme opposition à un projet qui, en plus d’être anticonstitutionnel au regard de l’article 118 de la Constitution, est manifestement mal inspiré, inopportun, budgétivore, nostalgique de l’ordre sociopolitique colonial et attentatoire au caractère républicain, démocratique et laïc de l’Etat malien.
La Grande Marche Patriotique du 17 Juin confirme la volonté inébranlable du Peuple malien de s’opposer à toute velléité d’instauration au Mali d’une monarchie censitaire et héréditaire de droit supra-constitutionnel à durée illimitée au profit de forces obscurantistes et antirépublicaines parrainées de l’extérieur.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè demande instamment au Président de la République de renoncer purement, simplement et définitivement à son projet anticonstitutionnel de référendum et de privilégier, en toutes circonstances, le renforcement de l’unité nationale, la sauvegarde des acquis démocratiques et la défense de l’intérêt supérieur du Peuple malien.

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè saluant la Grande Marche Patriotique du 17 Juin 2017...

Communiqué de presse de l’ADPS condamnant l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de révision de la Constitution démocratique du 12 janvier 1992

   L’Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de crise (ADPS) condamne sans réserve l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de révision de la Constitution démocratique du 12 janvier 1992.
   Alors que le Peuple attendait d’eux un sursaut patriotique, les députés de la Mouvance présidentielle ont préféré donner leur onction à un projet contraire aux idéaux et aux valeurs du 22 septembre 1960 et du 26 mars 1991. Ce faisant, ils ont pris une lourde responsabilité devant le Peuple et devant l’Histoire.
   L’ADPS renouvelle son appel à une vaste mobilisation des Forces Vives de la Nation pour faire échec à cette nouvelle étape du complot contre l’intégrité territoriale et la souveraineté du Mali et sauvegarder les acquis démocratiques face à l’assaut des forces restauratrices, obscurantistes, séparatistes et néocoloniales.
                                Bamako, le 5 juin 2017
                                Pour le Directoire de l’ADPS
                                Le Conseiller Politique
 
                                Nouhoun Sarr

Communiqué de Presse de la CNAS-Faso Hèrè sur l’adoption du projet de révision constitutionnelle par l’Assemblée Nationale

      Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè dénonce et condamne avec véhémence l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de révision de la Constitution démocratique du 12 janvier 1992.
      Après la signature voilà deux ans de cet acte de démission nationale que représente l’Accord d’Alger, la date du 3 juin 2017 marque une nouvelle étape dans le processus de démantèlement de l’unité nationale et de l’ordre démocratique par le régime issu des élections générales de 2013.
     En approuvant le projet démocraticide, anticonstitutionnel au regard de l’article 118, budgétivore, mal inspiré, totalement inopportun et  qui vise à restaurer l’ordre sociopolitique colonial, satisfaire les revendications de groupes armés esclavagistes et racistes dépourvus de toute légitimité interne et plier l’échine face aux injonctions des commanditaires étrangers de la rébellion séparatiste, les députés de la Mouvance présidentielle ont ainsi raté un important rendez-vous avec l’Histoire qui leur donnait l’occasion de démontrer que l’Assemblée Nationale n’était pas une chambre d’enregistrement.
    Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè engage les forces patriotiques, républicaines, démocratiques et progressistes à redoubler de mobilisation et d’unité d’action pour sauvegarder l’ordre démocratique, l’intégrité territoriale et la souveraineté du Mali ainsi que l’unité nationale en faisant échec au référendum prévu par le Gouvernement.

Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun!
Bamako, le 5 juin 2017
Pour le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè
Le Secrétaire Général

Soumana Tangara