1facebook
2twitter
4youtube
pic_bio

Multimédia

Téléchargements

chartekurukanfuga
statuts
ri

Agenda

Avril 2014 Mai 2014
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30

Visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5191
mod_vvisit_counterHier6647
mod_vvisit_counterSemaine en cours38061
mod_vvisit_counterSemaine passée37815
mod_vvisit_counterMois en cours97792
mod_vvisit_counterMois passé121835
mod_vvisit_counterTotal6120421

Syndication RSS

Home

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE DU CANDIDAT DU PEUPLE, DR SOUMANA SAKO

imageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage
Soumana Sacko fustige l’avant-projet de réforme constitutionnelle au Mali PDF Imprimer Envoyer
Le Premier ministre de la transition au Mali, le Dr Soumana Sacko a, dans une « mise au point » publiée dimanche à Bamako, vivement critiqué l’avant-projet de réforme constitutionnelle au Mali lui reprochant notamment d’aggraver les risques de « blocage » des institutions de la République.

Soumana Sacko réagissait à des propos prêtés au président du « Comité d’Appui aux Réformes Constitutionnelles » (CARI) affirmant que tous les anciens Premiers ministres ont été consultés pour l’élaboration de l’avant-projet.

« Je n’ai été consulté ni par M. Daba Diawara (NDLR : le président du CARI), ni par aucun membre » de cette structure, écrit le Dr. Soumana Sacko, qui fut Premier ministre sous la transition menée par le président Amadou Toumani Touré, du 26 mars 1991 au 8 juin 1992.

Selon Soumana Sacko, le projet de réforme au Mali, loin de répondre à un « besoin réel ressenti et exprimé », découle plutôt d’un processus « unilatéral » et « anti-démocratique », aux « vrais mobiles devenus subitement inavouables, quoique clairs ».

Dans son texte daté de Hararé, au Zimbabwe, l’ancien Premier ministre malien promet enfin au peuple malien de lui proposer, éventuellement, une alternative « crédible » aux réformes envisagées.

APA Bamako (Mali) 25 04 2010.