Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur la nouvelle prorogation du mandat et la désignation de personnalités chargées de conduire un soit disant « dialogue national inclusif »

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) condamne avec la dernière rigueur l’avant projet de loi organique prétendant proroger jusqu’au 2 mai 2020 le « mandat » des Députés à l’Assemblée Nationale. Il rappelle que le mandat des Députés a expiré depuis le 31 décembre 2018 et que toute prorogation dudit mandat en dehors d’un nouveau scrutin législatif est anti constitutionnelle et constitue un grave détournement de la souveraineté du Peuple. En invoquant ‘’la persistance des difficultés et des contraintes ‘‘qui ’’ ne permettent pas la tenue d’élections législatives régulières et transparentes’’, le Gouvernement reconnaît implicitement sa carence et son incapacité à faire face à l’une de ses missions essentielles.
En outre, le soit disant « Accord politique pour la Gouvernance » signé entre le Gouvernement et une poignée de partis politiques et d’associations n’a aucune valeur juridique, n’engage pas la Nation et ne saurait servir de base valable pour cette nouvelle violation flagrante de la Constitution du 12 janvier 1992.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè, Parti de l’avant-garde militante du Peuple malien rappelle au Président de la République son serment constitutionnel de respecter et de faire respecter la Constitution, serment dont la violation est tout simplement un acte de haute trahison. Ignorer superbement la Constitution et maintenir dans le statut de représentants du Peuple des personnes dépourvues de tout mandat électif légalement conféré par le Peuple fait courir à notre Etat le risque de se transformer une République bananière.
Par ailleurs, la CNAS-Faso Hèrè informe le Peuple malien qu’elle n’a nullement été consultée avant la désignation de personnalités chargées de conduire un soit disant « dialogue national inclusif », lequel n’est qu’une vaine tentative de donner un simulacre de légitimité populaire à l’Accord anti national d’Alger et au projet démocraticide et anticonstitutionnel de révision à marches forcées de la Constitution démocratique du 12 janvier que le Peuple malien tout entier a arrachée au prix du sang, des sueurs et des larmes des martyrs de la Révolution du 26 mars 1991. En tout état de cause, toute personnalité sur laquelle pèsent de graves soupçons soit de connivences avec les conjurés du 19 novembre 1968, soit de soutien au putsch militaire du 22 mars 2012 est ipso facto disqualifiée pour jouer un quelconque rôle de ‘’personnalité consensuelle ‘’ dans le système démocratique quoi qu’imparfait qui prévaut dans notre pays depuis le 26 mars 1991. Enfin, le recours à de soit disant ‘’légitimités traditionnelles » dont la plupart se sont illustrées par leur complicité active avec le pouvoir colonial et leur opposition farouche à la lutte pour l’indépendance du Mali est un exemple de plus de la capitulation du régime en rase campagne devant les forces rétrogrades de la restauration néocoloniale et féodale.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè lance un appel vibrant à toutes les forces patriotiques, progressistes, républicaines et démocratiques pour redoubler de vigilance, de détermination et d’unité d’action face à l’assaut des milieux nostalgiques de l’ordre sociopolitique colonial contre les acquis démocratiques et populaires du 22 septembre 1960, du 20 janvier 1961 et du 26 mars 1991.
Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun !

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur la nouvelle prorogation du mandat et la désignation...

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè condamnant avec la dernière rigueur le massacre de paisibles populations civiles du village de Sobame dans la commune de Sangha

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) condamne avec la dernière rigueur l’odieux massacre perpétré dans la nuit du dimanche 9 juin 2019 sur de paisibles populations civiles du village de Sobame, commune de Sangha. Il invite instamment le Gouvernement à diligenter une enquête crédible et impartiale pour retrouver et traduire en justice les auteurs et commanditaires de cet acte ignoble.
La détérioration de la situation sécuritaire et des relations intercommunautaires dans plusieurs zones du Mali, notamment dans celles du Centre, met à nu l’incapacité des pouvoirs publics à assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national et à ramener la paix des cœurs et des esprits dans un contexte de concurrence entre modes d’activités économiques pour le contrôle des ressources exacerbée par le changement climatique.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè, Avant-garde militante du Peuple malien, invite les différentes communautés à retrouver au plus vite le chemin du dialogue, de la coexistence pacifique et de la fraternité pour mettre fin définitivement à ces affrontements sanglants indignes de notre culture multiséculaire.
Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun !

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè condamnant avec la dernière rigueur le massacre de...

Addendum à la Déclaration lue lors du Point de presse du 30 mai 2019 à l’occasion de l’An 8 de la CNAS-Faso Hèrè

       Alors que le camp pro-putsch cherchait à utiliser la convocation des Concertations nationales prévues par l’Accord cadre du 6 avril 2012 comme un stratagème pour remettre en cause l’ordre constitutionnel et remettre la junte et alliés en selle, la CNAS-Faso Hèrè et ses partenaires regroupés au sein de l’ADPS ont, par une double action, fortement contribué à faire échec à ce plan. Ainsi, alors que la junte et ses alliés cherchaient diviser le camp anti-putsch, le Président de l’ADPS a, dans son discours d’ouverture du 1er Round du Processus de Table Ronde des Forces Vives de la Nation tenu le 1er décembre 2012 au Sofitel l’Amitié de Bamako, déclaré sans ambages que « l’ADPS ne prendra part à aucune Concertation Nationale qui n’aurait pas été préparée de manière inclusive et qui aurait pour but déguisé ou non de remettre en cause l’ordre constitutionnel ». La réaction instinctive du chef de la délégation du FDR, qui cria ‘’ A Banna’’ en levant les bras au ciel fut fort remarquée à cette occasion.

Presqu’au même moment, c’est la CNAS-Faso Hèrè et ses alliés de l’ADPS qui ont ôté au camp pro putsch son dernier prétexte pour la convocation d’une Concertation Nationale destinée à remettre la junte dans la course et à déstabiliser l’ordre constitutionnel : l’élaboration de la feuille de route de la Transition, devant porter notamment sur le calendrier des élections et la gestion de la crise du Nord. Le Président de l’ADPS a suggéré que le Gouvernement prépare un avant-projet sur ces questions qui soit distribué à tous les acteurs politiques (y compris ceux qui, comme la CNAS-Faso Hèrè et ses alliés de l’ADPS, n’ont pas de députés à l’Assemblée Nationale) et sociaux pour commentaires/amendements sous huitaine/quinzaine avant présentation au Parlement. Les députés représentant, une fois élus, la Nation tout entière, ledit projet peut être considéré comme approuvé par celle-ci dès adoption par l’Assemblée Nationale. C’est ce schéma qui a été finalement suivi.

** Lorsque le Premier Ministre « pleins pouvoirs » de la Transition a été débarqué manu militari, seuls la CNAS-Faso Hèrè et ses alliés réunis au sein de l’ADPS ont réagi en condamnant publiquement cet acte inadmissible de la junte. Il se trouve que ni le parti (RpDM) dudit Premier Ministre, ni son regroupement politique (la CSM) n’ont pas osé piper mot. 

Communiqué de presse de la CNAS Faso Hèrè à l’occasion de la fête de fin de Ramadan

La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS- Faso Hèrè) adresse ses meilleurs vœux de bonne fête d’Aïd-el-fitr, qui consacre la fin du mois de Ramadan, aux militants et sympathisants du Parti et de la CNAS Association, à l’ensemble de la communauté musulmane ainsi qu’à tout le Peuple malien.
En cette heureuse occasion, la CNAS-Faso Hèrè souhaite que nos sacrifices, efforts, prières et bénédictions soient enfin une solution pour la paix, la concorde et l’unité nationale dans un Mali fort et réconcilié avec tous ses enfants.
Elle exprime sa solidarité et sa fraternité aux musulmans ainsi qu’à tout le peuple du Mali en ces moments difficiles que traverse la nation.

Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun !

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS Faso Hèrè à l’occasion de la fête de fin de Ramadan

Déclaration du Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion de l’An 8 du Parti de l’Avant-garde militante du Peuple malien

   Ce jour, 30 mai de l’An de grâce 2019, la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè) célèbre avec quelques jours de décalage le huitième anniversaire de sa création, cet évènement de portée historique qui a eu lieu le 25 mai 2011 en plein soleil et en pleine poussière dans le quartier populaire de Niamakoro, loin des fastes et des lustres des grandes salles de conférence et autres halls d’hôtels climatisés de Bamako. Le symbolisme de la date du 25 mai, fête de l’Unité Africaine, et du lieu, Niamakoro étant l’expression concentrée de toute la problématique de développement socioéconomique du Mali, annonçait déjà les couleurs d’un Parti de type nouveau dans l’arène politique nationale, un Parti révolutionnaire et démocratique financement essentiellement par ses militantes et ses militants revendiquant et assumant fièrement son rôle d’Avant-garde militante du Peuple malien ainsi que l’héritage, avec droit et obligation d’inventaire, des Pères fondateurs du Mali et des héros de la construction nationale ainsi que les valeurs fondamentales du 22 septembre 1960, du 20 janvier 1961 et du 26 mars 1991.  

           Ces huit dernières années et nonobstant la modicité de ses moyens financiers dans un contexte où l’argent joue un rôle déterminant dans les résultats électoraux, la capacité de se déployer sur le terrain des activités politiques ainsi que la présence médiatique, la CNAS-Faso Hèrè s’est imposée sur l’échiquier politique comme l’Avant-garde militante du Peuple malien. Elle s’est prononcée en toute indépendance et en toute responsabilité sur toutes les grandes questions de la Nation. Ses prises de positions, ses analyses et ses propositions ont eu un impact significatif bien au delà de ses résultats électoraux officiels, toutes choses qui lui valent d’être considérées dans beaucoup de milieux, y compris dans certains cercles du pouvoir et à l’Etranger, comme « la tête pensante du Mali ».

A titre d’illustration :

1* La CNAS-Faso Hèrè a, dès le 5 avril 2012, proposé que soit convoqué un Congrès Extraordinaire du Peuple Malien pour tracer la voie du Mali nouveau et sortir durablement et efficacement notre pays de la crise multidimensionnelle qui le secoue depuis la fin de l’année 2011. Cette idée a été reprise plus tard dans l’Accord Cadre du 6 avril 2012 sous l’appellation de « Concertations Nationales ». Ces derniers temps, certains acteurs politiques et sociaux l’invoquent sous divers vocables, comme celui de « Dialogue National Inclusif ».

2* Certains des fondateurs de la CNAS-Faso Hèrè ont, dès le 20 février 2002, évoqué pour le Mali l’incontournable nécessité d’un Pacte Refondateur Global. Cette proposition a été renouvelée dans la perspective des élections générales de 2012/2013. Il est heureux de noter que de nombreux acteurs politiques et sociaux reprennent cette idée sous des vocables plus ou moins dérivés.

3* Avec ses partenaires regroupés au sein de l’ADPS (Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de crise), la CNAS-Faso Hèrè a, dans le Manifeste de la Nation issu du processus de Table Ronde dont les trois premiers rounds ont eu lieu les 1er et 8 décembre 2012 et 8 février 2015, indiqué le dialogue intra- et intercommunautaire comme voie de sortie de la crise multidimensionnelle. Cette idée est reprise aujourd’hui par l’ensemble des acteurs étatiques, politiques et sociaux.

Lire la suite : Déclaration du Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè à l’occasion de l’An 8 du Parti de...