Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè 11122019

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) salue la décision, même tardive, du Président de la République et de son Gouvernement déclarant persona non grata l’ex-Chef du Bureau Régional de la Minusma et lui enjoignant de quitter le territoire national dans les 24 heures.
Le Bureau Politique National du Parti de l’avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien souhaite vivement que cette décision sera suivie par des actes clairs et fermes a) rappelant à tous les pays et Organisations multilatérales que l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale et internationale de la République dans ses frontières reconnues par l’ONU ne sont pas négociables, b) insistant sur une clarification des mandats des intervenants militaires extérieurs dans le sens d’un appui sincère et décisif aux efforts des Forces Armées et de Sécurité maliennes pour neutraliser toutes les forces négatives mettant en cause l’intégrité territoriale du Mali et la laïcité de notre Etat républicain et démocratique, c) revoyant de fond en comble la composition par nationalité du leadership politique et militaire de la Minusma pour la mettre en adéquation avec le principe cardinal d’universalité fondant l’ONU et, enfin d) exigeant de l’ex-puissance coloniale lors de la rencontre annoncée à Pau, mais qu’il convient de délocaliser à Tabancort ou au Burkina Faso, qu’elle proclame solennellement et publiquement la fin de ses accointances avérées avec les groupes armées séparatistes et la soumission de toutes ses opérations militaires au contrôle politique de l’Etat malien.
Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè réitère son appel pressant à toutes les Forces Vives de la Nation pour redoubler de vigilance, de détermination et d’unité d’action, sans atermoiements ni concessions, face aux groupes armés mettant en cause l’intégrité territoriale du Mali et la laïcité de l’Etat.
Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun/chacune !

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè 11122019

Communiqué de presse de la CNAS- Faso Héré sur les récents développements de la crise multidimensionnelle que la République du Mali traverse

Communiqué de presse de la CNAS- Faso Héré sur les récents développements de la crise multidimensionnelle que la République du Mali traverse.

Le Bureau politique National de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS- Faso Héré) exprime sa plus vive préoccupation et son extrême indignation face aux récents développements de la crise multidimensionnelle   qui continue de secouer le Mali. Dans ce contexte, il déclare ce qui suit:

$11-   Avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien, la CNAS- Faso Héré fustige et condamne avec la dernière rigueur le discours scandaleux prononcé par le chef du Bureau régional de la MINUSMA à Kidal lors du 4ème congrès du soit disant MNLA tendant à légitimer le MNLA et la CMA, cette coalition satanique de djihadistes, de séparatistes et de trafiquants en tous genres qui, avec la connivence de l’ex puissance coloniale, a fait main basse sur Kidal et impose de facto une partition de la République du Mali au profit d’une minorité d’esclavagistes, de racistes et de féodaux imposant une chappe de plomb à la jeunesse et autres couches défavorisées de la région.

Ledit discours viole toutes les résolutions de l’ONU fondant le mandat de la MINUSMA, outrepasse le devoir de réserve qui s’impose à toute personne dotée de statut diplomatique et constitue finalement la goutte d’eau qui fait déborder le vase de la complicité à peine voilée entre la MINUSMA et la nébuleuse djihadiste et séparatiste.

   En conséquence, tout en fustigeant le silence assourdissant du Président de la République et de son Gouvernement, le Bureau Politique National du Parti de la clé du salut du Mali exige du Gouvernement malien qu’il déclare le sieur Christophe SIVILLON   persona non grata en République du Mali à l’effet de son expulsion dans les 72 heures.

$12-   Le Bureau Politique National de la CNAS- Faso Héré rappelle que, de concert avec ses partenaires de l’ADPS (Alliance des Démocrates patriotes pour la sortie de crise), il a toujours estimé qu’en l’état actuel de nos Forces Armées et de Sécurité, notre pays a besoin d’un appui militaire extérieur. Dans le même temps, le Parti de l’avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien n’a jamais cessé d’attirer l’attention sur : a) le jeu trouble et troublant de l’ex-puissance coloniale dans la genèse et l’aggravation de la crise dans le septentrion malien, b) le marché de dupes que, à l’instigation de cette même ex-puissance coloniale, la communauté internationale nous proposerait consistant à aider le Mali à combattre les djihadistes/terroristes tout en remettant en selle les séparatistes alors même qu’une alliance satanique lie ces deux groupes depuis 2012 c) l’impérieuse nécessité pour la République du Mali de conserver le contrôle politique de toutes opérations militaires conduites par des forces extérieures sur notre territoire et dans notre espace aérien et enfin d) l’urgence de redéfinir le mandat de la MINUSMA et des autres forces extérieures dans le sens d’un appui à l’Armée malienne dans la neutralisation de toutes les forces négatives hostiles à l’intégrité territoriale du Mali, à la laïcité de l’État et aux valeurs de la Démocratie et de la République.

$13-   En conséquence, le Bureau Politique National de la CNAS- Faso Héré insiste que la rencontre dite de « clarification » envisagée le 16 décembre 2019 à Pau ait plutôt lieu soit à Tabancort au Mali, soit quelque part au Burkina Faso, en tous cas sur les sites encore fumants de la tragédie que représente l’inefficacité manifeste de l’appui militaire extra-africain dans son concept actuel.

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS- Faso Héré sur les récents développements de la crise...

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les attaques terroristes perpétrées contre les positions de l’Armée malienne à Boulkessi et à Mondoro

Le Bureau Politique Nationale de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) condamne avec la dernière rigueur les attaques perpétrées par des groupes terroristes contre le camp militaire de Boulkessi et le poste militaire de Mondoro non loin de la frontière avec le Burkina Faso. 

Il présente ses condoléances les plus émues aux familles durement éplorées et à l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité. Le Bureau Politique National de l’avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien exprime sa solidarité avec l’Armée nationale et les familles des militaires et des civils tombés sous les assauts meurtriers de groupes armés sans loi ni foi qui continuent à semer la terreur et la désolation dans notre pays.
Tout en saluant la décision des pouvoirs publics déclarant un deuil national de 3 jours, la CNAS-Faso Hèrè :
1. demande au Président de la République et à son Gouvernement de dire aux familles directement éplorées et au Peuple malien tout entier la vérité sur le nombre de victimes résultant de ces attaques ;
2. note l’échec patent du plan de sécurisation du « Centre » et de la loi dite de programmation militaire en l’absence manifeste d’une détermination claire des menaces et des stratégies militaires et sécuritaires ainsi que des moyens opérationnels pour y faire face ;
3. s’interroge sur l’efficacité du concept même et du dispositif du G5-Sahel et, enfin,
4. réitère sa demande maintes fois formulée visant à revoir de fond en comble le mandat de la Minusma pour en faire une Force de combat devant appuyer directement l’effort national et régional de neutralisation de toutes les forces négatives hostiles à l’intégrité territoriale du Mali et à l’exercice de sa souveraineté nationale et internationale ainsi qu’à la laïcité de l’Etat républicain

Le Bureau Politique National invite l’ensemble des Forces Vives de la Nation à redoubler de vigilance et de détermination pour exiger des pouvoirs publics la restauration immédiate et sans condition de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire national et le contrôle politique de l’Etat malien sur toutes interventions de Forces bilatérales, régionales ou internationales intervenant dans notre pays.

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les attaques terroristes perpétrées contre les...

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè relatif à l’attaque terroriste perpétrée le 1er novembre 2019 contre le camp militaire d’Indélimane dans le secteur de Ménaka

Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) condamne sans réserve l’attaque terroriste perpétrée le 1er novembre 2019 contre le camp militaire d’Indélimane. Il présente ses condoléances les plus émues aux familles des victimes civiles et militaires. 

Le Parti de l’Avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien note avec consternation que la prétendue ‘’montée en puissance de l’Armée‘’ n’est qu’une vue de l’esprit qui cache mal l’incapacité avérée des pouvoirs publics et de la haute hiérarchie militaire à concevoir et à mettre en œuvre une stratégie efficace de défense du territoire national et de sécurisation des populations et de leurs biens.

Venant à la suite de graves revers militaires subis ces dernières semaines à Boulkessi et à Mondoro, la débâcle d’Indélimane illustre une fois de plus a) l’inadéquation du mandat de la MINUSMA car fondé sur une distinction artificielle et erronée entre ‘’groupes armés maliens’’ et ‘’groupes terroristes/djihadistes ‘’ ; b) l’inefficacité de la Force Barkhane et du G-5 Sahel ; c) le gaspillage de ressources que représentent à la fois la loi d’orientation et de programmation militaire telle qu’exécutée et le programme de formation de l’Union Européenne ; d) l’échec congénital patent de l’Accord antinational d’Alger et e) les conséquences catastrophiques d’une part, de la corruption, du népotisme et du patronage politique ayant largement caractérisé depuis fort longtemps les recrutements au sein des Forces Armées et de Sécurité et, d’autre part, de l’inflation des grades supérieurs en violation des normes techniques internationalement reconnues.

Enfin, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè rappelle qu’il a, dès 2012, toujours insisté sur l‘impérieuse nécessité d’une véritable appropriation nationale du processus de sortie de crise et d’un contrôle politique effectif de l’Etat malien sur l’ensemble des opérations militaires conduites par les différentes Forces extérieures intervenant sur le territoire national sous quelque mandat que ce soit.

Bamako, le 2 novembre 2019
Pour le Bureau Politique National
Le Secrétaire Général


Soumana Tangara

Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les graves évènements qui viennent d’endeuiller les localités de Niono et de Tombouctou

 Le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique Solidaire) exprime sa plus profonde préoccupation face aux évènements tragiques qui viennent de secouer les localités de Niono et de Tombouctou.
Il condamne sans réserve l’odieux assassinat du Commissaire de Police Issiaka Tounkara et la mise à sac du Commissariat de la ville de Niono et exige que des sanctions exemplaires soient infligées aux commanditaires et auteurs des actes de violence et de destruction perpétrés contre les personnes et des biens publics ou privés. De même, le Bureau Politique National du Parti de l’Avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien fustige les pertes en vies humaines et les blessures subies par les populations de Tombouctou à l’occasion de tragiques affrontements intercommunautaires.
La CNAS-Faso Hèrè présente ses condoléances les plus émues aux familles des disparus, à la Police Nationale et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
Tout en rappelant que le cadre démocratique même imparfait issu de la Révolution démocratique et populaire du 26 mars 1991 favorise l’expression libre et pacifique des opinions, des divergences et des revendications, le Bureau Politique National de la CNAS-Faso Hèrè invite les populations au respect strict des institutions et des représentants de l’Etat républicain. Par la même occasion, il rappelle aux pouvoirs publics et aux dépositaires de la puissance publique leur devoir de faire prévaloir la justice sociale, la transparence dans la gestion des affaires et des ressources publiques, un comportement équitable vis-à-vis des communautés afin de ne pas donner des prétextes aux forces antirépublicaines et antidémocratiques promptes à instrumentaliser et à attiser les frustrations légitimes des populations confrontées en outre au délitement de l’autorité de l’Etat républicain.
La CNAS-Faso Hèrè rappelle le Président de la République et son Gouvernement à leurs responsabilités constitutionnelles et leur devoir de tout mettre en œuvre pour préserver et consolider la paix sociale, la sécurité des personnes et des biens, la concorde nationale et la justice sociale sur toute l’étendue du territoire national, particulièrement en ces moments dramatiques où le Peuple malien fait face à son destin.
Le Mali pour tous, des chances égales pour chacun/chacune !

Lire la suite : Communiqué de presse de la CNAS-Faso Hèrè sur les graves évènements qui viennent d’endeuiller les...